Image default
Santé

La Greffe de Cheveux : tout savoir

La Greffe de Cheveux : tout savoir
Notez cet article

La consultation au cabinet

Tout acte technique, même parfaitement réalisé, ne peut suffire à lui seul, et se doit d’être le prolongement d’une prise en compte du patient dans toute sa dimension humaine.

Tout commence donc par la consultation qui est pour le praticien une étape des plus importantes, puisque l’instant privilégié où il peut le mieux écouter, rassurer, informer ses patients. N’oublions pas que ces derniers avant d’arriver jusqu’à lui, ont, bien souvent, mené un véritable parcours du combattant.

Beaucoup d’entre eux ont déjà entrepris toute une recherche d’information.

Lecture d’articles dans la presse, émissions de radio ou de télévision, recherche sur internet, sont autant de moyens qu’ils utilisent pour disposer rapidement d’une information, ce qui leur permet de se faire une première idée sur la question.

Mais rapidement la recherche devient plus ciblée, et surtout plus personnelle. Certains se renseignent auprès de leurs amis qui ont déjà eu recours à la chirurgie capillaire. D’autres interrogent les corporations professionnelles ou leur médecin traitant. D’autres encore prennent conseil auprès de leur coiffeur. D’autres enfin, avant de se décider, consultent plusieurs spécialistes reconnus pour leur compétence dans cette discipline.

Cette démarche est donc individuelle, chacun suivant le chemin qui lui convient le mieux.

La technique F.U.E.

La FUE ou Follicular Unit Extraction, consiste à prélever au niveau de la nuque de multiples petits greffons de peau contenant 1 à 3 cheveux chacun, à l’aide de minuscules instruments de taille inférieure ou égale au millimètre. C’est la technique permettant des implants capillaires de qualité.

Il s’en suivra autant de petites cicatrices microscopiques.

Cette technique que l’on décrit comme quasi révolutionnaire, remonte en réalité à la nuit des temps puisqu’il y a déjà plus de cinquante ans, les prélèvements de cheveux étaient réalisée de la même manière, mais à l’aide d’instruments circulaires de 3, 4 ou 5 millimètres, ayant pour conséquence la création d’importantes cicatrices.

Cette méthode intéressante, du fait de sa miniaturisation, n’est pas forcément la plus logique pour qui pense, à juste titre, que la stratégie de réimplantation, et la gestion du stock de cheveux, sont pour une grande part dans la réussite de cette technique.

En effet, pour récolter 1500 implants sur un cuir chevelu normalement souple, et de bonne densité, la technique de prélèvement par bande a l’avantage de préserver au mieux la zone donneuse, par le prélèvement d’une surface réduite d’un centimètre de large sur une vingtaine de centimètres de long.

Pour récupérer le même nombre d’implants par la méthode FUE, nous sommes, à l’inverse obligés, de travailler sur une surface beaucoup plus étendue, soit de vingt centimètres de long sur dix à quinze centimètres de hauteur.
Cette technique oblige également à raser les cheveux sur une surface équivalente au prélèvement envisagé, ce qui n’est pas forcément compatible avec la poursuite immédiate des activités professionnelles.

Aussi, en dehors d’une demande expresse du patient à ne recourir qu’à cette technique, nous réserverons la F.U.E. à des cas bien particuliers, par exemple à des calvities stabilisées, ou encore à des zones donneuses déjà largement exploitées par la technique des bandelettes, et présentant plusieurs cicatrices anciennes de prélèvement.

Related posts

Les services de pompes funèbres à lyon face au Covid-19 

administrateur

Comment fonctionne l’hospitalisation à domicile

Journal

Stérilisations de dispositifs médicaux : quel protocole pour une meilleure efficacité ?

administrateur