Image default
Santé

Que faire contre les mycoses ?

Que faire contre les mycoses ?
5 (100%) 1 vote

Pour faire court, une mycose est une infection provoquée par la contraction de champignons microscopiques (candida, mycrosporum…). Elle se présente sous différentes formes, à savoir la forme superficielle (cutanées et muqueuses) et la forme profonde. Les deux se manifestent différemment, mais les éviter revient à peu près à la même chose, notamment l’hygiène de vie.

Tout savoir sur les mycoses superficielles

On fait référence à une mycose superficielle quand l’organe atteint est à l’extérieur. Il s’agit de la peau, des ongles et des parties génitales. Mais le plus fréquent d’entre eux est la mycose de la peau. On sait déjà que cette pathologie se manifeste suite à la contraction d’une bactérie microscopique. Comme exemples pour ce cas, on peut citer : les candidoses, les dermatophytoses et les pityriasis versicolor. Les candidoses atteignent aussi bien les zones de transpiration (aisselles, aines…) que les muqueuses (buccale et vaginale). En ce qui concerne les dermatophytoses, ils attaquent les zones à kératine comme la peau, les cheveux et les ongles. Et quant au dernier type, les pityriasis versicolor, ils se manifestent au niveau des épaules, de la poitrine, du dos ou du cou sous forme de tache brune. Pour le traitement de ce type de mycose, il est plus conseillé d’opter pour un traitement local. appliquer une creme antimycosique fera l’affaire pour cela. Mais il existe quand même des traitements oraux. Ces derniers sont proposés dans le cas d’une forme étendue de l’infection.

À propos des mycoses profondes

Si le champignon responsable de l’infection est présent au niveau du sang du sujet, là on parle de mycose profonde. Cette forme est la plus à craindre des deux surtouts si l’hôte possède une défense immunitaire faible. Les agents les plus connus pour cette forme sont les aspergilloses, les pneumocystoses et les cryptococcoses. Les aspergilloses véhiculent dans l’air en général. Si la plupart des gens ne présentent aucune réaction face à cet agent, chez les sujets atteints de mucoviscidose et d’asthmes, ce n’est pas le cas. En fait, les conséquences se révèlent plus graves chez ces derniers et une hospitalisation est imminente. Cela en va de même pour les personnes immunodéprimées (à faible défense immunitaire) qui contractent les pneumocystoses et les cryptococcoses. Le premier se manifeste par une insuffisance respiratoire. Et le second se caractérise par des atteintes cutanéo-muqueuses pulmonaires. Ainsi, dans tous les cas, un traitement hospitalier à base d’antifongique est sollicité pour les personnes atteintes de cette forme de mycoses.

Pour prévenir les mycoses

Une bonne hygiène de vie permet de prévenir toute sorte de mycose superficielle à la base. D’abord, on doit s’habituer à porte des chaussures. Et c’est d’autant plus recommander dans les lieux comme les abords d’une piscine, les vestiaires ou douches ouverts aux publics. Ensuite, il est impératif de ne pas partager ces affaires comme les serviettes et les vêtements si possible. Entre autres, on est tenu d’avoir une hygiène corporelle irréprochable sur tous les plans. Pour cela, on change de sous-vêtement au quotidien. On privilégie les produits de toilette sûrs et adaptés. Et on a souvent tendance à oublier, mais on est dans l’obligation de bien sécher chaque partie du corps. En particulier, les parties sujettes à une humidité permanente comme les orteils, les aisselles, etc. Toujours en ce qui concerne les produits, on évite ceux qui pourraient agresser la peau et les muqueuses. Et quant à la mycose profonde, l’augmentation de la défense immunitaire par le biais des compléments alimentaires fera l’affaire pour y remédier. Mais attention, cela ne veut pas dire qu’on a la possibilité de négliger les hygiènes de vie précitées.

Related posts

Peut-on traiter un cancer avec la médecine non-conventionnelle ?

Odile

Comment trouver une mutuelle santé pas chère

Journal

Que faire en cas d’urgence dentaire ?

Journal